LE MICROBIOTE

le microbiote intestinal, infiniment petit, infiniment prometteur. Un régulateur de bien-être

Fonctions

Notre tube digestif abrite quelques 100 000 milliards de bactéries, soit 2 à 10 fois plus que le nombre de cellules qui constituent notre corps. Cet ensemble de bactéries, virus, parasites et champignons non pathogènes constitue notre microbiote intestinal (anciennement appelé flore intestinale) et vit en symbiose avec son hôte, en l’occurrence l’être humain !

Son rôle est de mieux en mieux connu et les chercheurs tentent aujourd’hui de comprendre les liens entre les déséquilibres du microbiote (dysbiose) et certaines maladies or il s’avère que le nombre de maladies sur lesquelles il peut avoir un impact est bien plus important qu’on ne l’imaginait.

une fonction
métabolique

favorise la digestion, la fermentation des aliments, absorption des nutriments, participe à la synthèse des métabolites, substances dont notre corps a besoin (vitamines, acides gras à chaîne courte, acides aminés…)

une fonction
immunitaire

éduque et régule le système immunitaire

une fonction
de maintenance

entretien de la muqueuse intestinale

Le microbiome intestinal comprend 100 000 milliards de bactéries, pour un poids de 2kg

Le microbiome, le génome du microbiote intestinal compte 500 fois plus de gènes que les cellules humaines.

Pathologies liées à un microbiote déséquilibré

Le microbiote intestinal, organe négligé  jusqu’ici, impacte et interagit avec plusieurs organes (foie, cerveau…) et avec de nombreux systèmes (système nerveux, système immunitaire…) de notre organisme.

La recherche s’intéresse ainsi à de nombreuses pathologies qui seraient liées à une dysbiose, un déséquilibre de cet écosystème de bactéries. Ce déséquilibre apparaît lorsqu’il y a une diversité bactérienne réduite, une perte de bactéries bénéfiques ou encore une prolifération de bactéries envahissantes.

Il s’agit de nombreuses maladies auto-immunes, maladies psychiatriques et neurodégénératives, maladies de l’appareil digestif, maladies métaboliques, maladies cardiovasculaires, maladies allergiques, maladies cutanées…

• Alimentation moderne pauvre en fibres, en prébiotiques et probiotiques, riches en sucres, en graisses
• Stress
• Antibiotiques, antiacides, radiotherapie
• Infections intestinales
• Mutations génétiques
• Tabac

Dysbiose
=
déséquilibre du microbiote intestinal
=
excès de bactéries envahissantes

• diabète
• obésité
• cancers
• maladies cardiovasculaires, inflammatoires, neurologiques et infectieuses

Potentiel thérapeutique majeur

Le microbiote sera l’un des principaux accélérateurs de la recherche médicale au 21ème siècle.

De très nombreux scientifiques considèrent le microbiote intestinal comme un “nouvel organe” dont le génome est le second de l’être humain. Il s’agit en effet du génome des 100 000 milliards de bactéries que nous hébergeons.

Par sa diversité génétique, sa capacité à modifier et prévenir le développement de pathologies, sa fonction cruciale dans le fonctionnement du système immunitaire et son influence sur le métabolisme, le microbiome constitue une des avancées majeures actuelles de la médecine.

La recherche sur le microbiome permettra de mettre à jour de nouveaux biomarqueurs, essentiels au diagnostic de nombreuses pathologies et à la stratification des patients pour une médecine plus personnalisée.

Au-delà la recherche permettra de découvrir de nouvelles voies thérapeutiques  par la modulation du microbiome, de ses bactéries et des substances qu’elles produisent (transplantation de matière fécale, ajout de bactéries bénéfiques, éradication ciblée de certaines espèces pathogènes…) mais également par la restauration d’un écosystème harmonieux afin de préserver au mieux le capital-santé de chacun.

Une alimentation saine pour un microbiote en bonne santé

L’obésité et le surpoids, avec le cortège de maladies qu’ils entraînent, ont atteint des niveaux épidémiques dans nombre de pays. Le lien avec une mauvaise alimentation est clairement établi.

Au-delà du surpoids et de l’obésité, de nombreux scientifiques s’accordent à établir un lien entre une dysbiose et l’émergence d’un certain nombre de pathologies.

Le microbiote intestinal  est un organe dont la plasticité est telle que l’alimentation a un effet réel très puissant sur sa constitution. Des modifications de régime alimentaire à court terme induisent des changements notoires dans la composition du microbiote.

Il est logique ainsi de se demander comment personnaliser la nutrition de chacun en fonction de son microbiote d’origine et du microbiote idéal vers lequel tendre. Aujourd’hui cependant la notion de microbiote idéal reste encore embryonnaire et nécessite des travaux de recherche complémentaires. Le concept de nutrition personnalisée a vocation à s’étendre dans les années à venir au fur et à mesure que la recherche dans le domaine progressera.

D’ici là, il est possible de mettre en œuvre des changements substantiels dans son alimentation pour prendre soin de son microbiote, augmenter sa diversité et nourrir les bactéries bénéfiques.

Les scientifiques s’accordent à recommander un régime riche en fibres, varié, composé de produits naturels, sans transformation industrielle excessive.

Chaque pas vers une alimentation plus saine de ce type permet de préserver son capital santé. Nous sommes tous acteurs de notre santé et cela passe notamment par l’alimentation comme pilier de notre bien-être.

“Que ta nourriture soit ta médecine"

Hippocrate